Denise Laferrière
Forum populaire centre-ville

Forum populaire centre-ville

Le forum organisé par la Corporation de développement économique communautaire (CDÉC) de Gatineau a connu un franc succès au niveau de la participation citoyenne. En effet, selon Gisèle Parisien, au moins 153 personnes ont participé à un moment ou l'autre de la journée aux discussions.

Comme l'objectif de la rencontre consistait à mobiliser les citoyens sur les actions à poser pour que le centre-ville se développe à partir des forces du milieu, on ne peut que se réjouir du nombre de personnes qui ont choisi de donner leurs points de vue sur la façon d'améliorer la qualité de vie chez nous.

Qui sont les gens qui se sont exprimés lors du Forum? D'abord, des résidants préoccupés de leur avenir au centre-ville; on se souviendra que certains organismes avaient laissé planer la rumeur au printemps à l'effet que la ville de Gatineau désirait détruire le stock de logements sociaux afin de faire place à du développement sauvage et que les pauvres seraient chassés du centre-ville parce qu'incapables de payer des loyers non-subventionnés.

Bien que j'aie tenté de rassurer les citoyens à l'effet que les logements sociaux appartenant à l'Office Municipal d'Habitation que ce soit les maisonnettes adaptées aux besoins des familles que l'on retrouve dans les secteurs Jean-Dallaire, Mance et Lambert ou les résidences pour personnes de 55 ans et plus présentes sur les rue Hanson, Sacré-Cœur et Mance seraient maintenues, il reste que plusieurs sont venus exprimer leur inquiétude face à cette éventualité.

D'autres acteurs de cette journée bien remplie étaient constitués des organismes communautaires actifs dans le milieu et qui ont offert des services de traiteur aux participants : les Enfants de l'Espoir, la Maison de l'Amitié, la Soupe Populaire de Hull, le Dépanneur Sylvestre et la Manne de l'Île. De même la garderie " L'Île aux Enfants " assurait bénévolement ce service auprès des parents intéressés à participer au forum. La Maison de la Famille, quant à elle, s'est chargée d'offrir le goûter au 30 enfants de la garderie.

Bien sûr, les représentants des associations de quartiers, celles représentant le secteur Fournier, l'Île de Hull et le village d'Argentine ont participé pleinement aux discussions. Il faut noter aussi une bonne représentation des 18-35 ans qui n'ont pas la réputation de se faire entendre habituellement lors de tels événements.

Bref, on peut réellement qualifier de " populaire " en ce que c'est Monsieur ou Madame tout-le-monde qui a donné son point de vue lors de cette journée.

Sans surprise, les principaux éléments retenus par les citoyens pour la revitalisation consistent à implanter une épicerie coopérative dans l'Île le plus rapidement possible. Également, on a mis beaucoup l'accent sur l'environnement physique, reverdissement, petits parcs urbains, sécurité des piétons et des cyclistes dans leurs déplacements. On a noté aussi qu'il est nécessaire d'augmenter le nombre de résidants ainsi que le genre d'habitation dans laquelle ces gens évoluent afin de favoriser la mixité sociale.

Plusieurs points concernant l'habitation méritent d'être soulignés : on suggère que la ville de Gatineau encourage par des crédits de taxes l'occupation par les propriétaires résidants; de même, une citoyenne a demandé un moratoire sur la conversion de maisons unifamiliales en plus petits logements car ceci a pour conséquence de réduire la cour et en faire un stationnement à ciel ouvert alors qu'il n'y a plus d'espace pour élever une famille. De même, un autre citoyen a suggéré que tout nouvel édifice devrait avoir un toit " vert " afin d'augmenter le ratio d'espaces verts dans le centre-ville. Les gens ont revendiqué que le programme Rénovation Québec puisse servir à la rénovation du stock de logements afin de permettre l'éradication des taudis.

L'atelier 2 qui avait pour thème jeunesse-formation-entreprenariat a fait le constat que les parents se sentent incompétents afin d'aider leurs enfants à faire leurs devoirs; qu'une fois rendus au niveau secondaire, les jeunes ont tendance à travailler trop ce qui nuit à leur réussite scolaire. On a fait le constat que le Ruisseau de la Brasserie de même que le lac Leamy étaient sous exploités comme infrastructures de plein air et de sport nautique. Notamment, on fait référence au projet de canot-kayak sur le ruisseau.

Au niveau de l'emploi, un projet de Carrefour-Jeunesse-Emploi international devrait voir le jour d'ici peu si on réussit à trouver le financement.

Une suggestion a été faite pour tenir compte de l'apport des immigrants (16% de la population du village urbain centre-ville) soit la création d'une école de langues. De même, on a fait mention de l'école de l'argent mis sur pied par l'UQO et où l'implantation pourrait se faire dans le centre-ville. Enfin, on suggère la mise en place d'une ressource de type " café " qui pourrait être ouvert 24heures sur 24 afin d'éviter tout débordement après la fermeture des bars.

Au plan de la vie communautaire, on a indiqué qu'il faudrait mieux utiliser les centres communautaires mis à notre disposition mais il semble qu'il y ait un besoin de locaux pour les ados, particulièrement pour le secteur Dallaire.

Une intervenante a déploré le fait que la ville de Gatineau n'ait pas suffisamment supporté le projet de cohabitation urbaine suite à la mobilisation des citoyens concernant les effets de la prostitution de rue sur l'entourage. Comme élue municipale, je n'ai pas répliqué à cette critique car mon rôle consistait à écouter les préoccupations et suggestions des citoyens. Cependant, je peux dire maintenant que la ville a plutôt choisi de mettre sur pied le projet " cyclope " qui donne un rôle actif aux citoyens. En effet, le citoyen peut noter la description du véhicule, sa couleur, l'année de fabrication, le numéro de plaque de même la description du suspect qui désire entrer en contact avec un ou une prostitué(e) et transmettre cette information au service de police.

Au niveau de la mobilisation, une citoyenne a suggéré la création d'un journal et d'une radio an centre-ville pour servir de courroie de transmission aux idées à mettre de l'avant pour la revitalisation.

Bref, la rencontre a rempli ses promesses soit de donner la parole aux citoyens, de permettre une meilleure connaissance des acteurs socio-communautaires présents dans le village urbain centre-ville, de mieux coordonner et réseauter ces personnes entre elles et de présenter des parcours susceptibles d'améliorer la qualité de vie globale de ses résidants. Ce que nous pouvons conclure suite à ce forum, c'est que la principale ressource de développement d'une communauté réside dans le capital humain et qu'il importe de mobilier les gens, leur demander leur avis afin qu'ils participent en travaillant ensemble à la revitalisation de leur milieu.

Haut 
Denise Laferrière
Conseillère municipale, District de Hull (8)
25, rue Laurier
Gatineau, QC J8X 3Y9
Tél.: (819) 595-7110 téléc.: (819) 595-7396
laferriere.denise@ville.gatineau.qc.ca